Burkina Faso : l’association des femmes journalistes et communicatrices vient de naitre.

Le monde des médias est un univers dominé en grande partie par les hommes. Que ce soit dans l’occupation des postes de responsabilités ou dans l’animation des grandes émissions, la femme reste la plus grande absente. C’est donc pour pallier aux nombreuses discriminations et violations dont les femmes sont victimes que l’association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté (AFJ2C/BF) a vu le jour.
Créé depuis le 18 février 2021, l’AFJ2C/BF a été officiellement présentée à la presse ce samedi 08 janvier 2022.

Selon la présidente de l’association Fatou Gnanou, « l’AFJ2C a pour objectif principal la promotion et la protection des droits humains en général et des droits des femmes journalistes et communicatrice en particulier ». En dehors de cet engagement, cette nouvelle association compte faire de la question du leadership féminin son cheval de bataille.

Pour atteindre ces différents objectifs que ladite association s’est fixée, elle entend mener de multiples actions notamment la sensibilisation et la promotion des femmes professionnelles de l’information et de la communication, la préservation et la consolidation des droits des femmes journalistes et communicatrices, l’organisation des conférences des débats…

L’association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté est membre du réseau des femmes défenseurs des droits humains de la coalition Burkinabè des défenseurs des droits humains. Elle compte travailler en synergie d’action avec l’AJB, les patrons de presse et institutions, le CSC ainsi que les ministères de tutelles en vue d’atteindre ses objectifs.

Sanata GANSAGNE