Lutte contre le travail des enfants : l’UAS veut renforcer la compétence de ses membres.

L’unité d’action syndical a organisé un atelier de formation des formateurs sur la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans les chaînes de valeur du coton textile et habillement. L’activité s’est tenue ce mardi 18 janvier 2022 à Ouagadougou.

Selon le PDM de l’unité Marcel Zanté, << l’UAS a fait le constat d’un certain nombre d’abus à l’endroit des enfants et un taux assez élevé d’enfants employés dans la chaîne de production du coton>>. Ce constat est confirmé par une enquête de l’institut supérieur des sciences et de la population en 2017 dans les zones productrices de coton qui dit que  » sur 100 enfants âgés de 5-17 ans près de 47 sont impliqué dans le travail des enfants et 26 sont des travaux dangereux  ».
Une situation qui vient confirmer la nécessité plus que jamais de combattre le travail des enfants. C’est pourquoi cette raison que l’unité veut renforcer la capacité de ses membres pour une meilleure contribution des organisations syndicales dans cette lutte.
Pour Marcel Zanté, << l’objet principal de cet atelier c’est de former un certain nombre de camarades qui seront par la suite déployés sur le terrain afin de pouvoir sensibiliser les populations et les amener à retirer les enfants dans le travail du coton>>.

La formation est composée de deux volets. Un premier volet qui va permettre de former 21 personnes à compter de ce 18 janvier et 21 autres personnes à partir de la semaine prochaine. Les enfants qui sont concernés par ce phénomène ont un âge compris entre 05 et 17 ans. Et c’est avec l’accompagnement du BIT à travers le projet Projet Clear Cotton que l’UAS a tenu cet atelier.

Sanata GANSAGNE