Sécurité routière : ces nouvelles tombes à ciel ouvert sur nos routes.

Les nouvelles routes en construction dans la ville de Ouagadougou sont faites avec un design particulier. Celui des virages qui sont installés au abord des goudrons. Ces virages sont censés facilité la vie aux habitants des environs pour un accès paisible à leurs habitations dans les environs.

Mais elles constituent des tombeaux ouvert et un cauchemar pour bon nombre d’usagers de la route. Installés généralement aux bord des voies et après les arrêts de bus, ces virages sèment la panique lorsque les gens sont en vitesse. Un faux pas suffit pour se retrouver au fond du trou. Afrikibaria est allé à la rencontres des bénéficiaires pour s’en quérir de leurs inquiétudes.

On a remarqué que les heures de pointe constituent les plus dangereux pour les usagers. <<les matins à l’heure de monter et les soirs aux heures de descente, il ya du monde. Quand quelqu’un est en vitesse, tout ceux qui sont à côté vont se retrouver dans le virage. Donc si on peut mettre une barrière pour empêcher les gens de se retrouver au fond du virage à chaque fois ce serait bien >> a suggéré Yann Soudré, usager de la route .

Ce dernier nous explique sa mésaventure avec ce virage <<je suis déjà rentré dans le virage une fois sans savoir, c’est vraiment un problème pour ceux qui circulent sur la route >> a t-il laissé entendre.

Pour Yann Soudré, le plus grand danger se trouve au niveau des vielles personnes car selon lui, ils ont une certaine manière de rouler qui n’est pas ça. Le vieux Sawadogo a lui aussi exprimé son ras le bol concernant cette innovation qui semble être faite sans une consultation préalable des beneficiaires. Selon lui ces virages virages représentent un danger pour les usagers <<si tu es nouveau et tu viens en vitesse, c’est au fond du virage tu va terminer ta course et bonjour les dégâts >>a t-il lancé.

Quand à Dame Rosine, vendeuse aux bords de la route, elle confirme plusieurs cas d’accidents causé par ces virages. Pour elle au moins une personne rentre par mégarde dans le virage par jour. A entendre toutes ces personnes, on aurait cru qu’une étude de terrain n’a pas été faite auprès des beneficiaires avant, pendant et après l’exécution du projet. Pourquoi alors réaliser quelques choses pour des gens et qui ne soient pas utiles à eux ? Quel est l’intérêt de cette œuvre si la population elle-même n’apprécie pas ? Nous avons tenté d’approcher les premiers responsables pour trouver des éléments de réponse à toutes ces interrogations mais sans succès.

En rappel, les travaux de réhabilitation du boulevard des Tansoba reliant l’échangeur de Ouaga2000 à l’échangeur de l’est n’ont pas été bouclés à la période convenu. Le top depart des travaux à été donné par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré le 16 juin 2019. Financé à hauteur de 26 milliards par l’état Japonais, le joyau est censé être livré le 31 décembre 2021.

Sanata GANSAGNE